Aller au contenu. | Aller à la navigation

Chenilles processionnaires : attention danger
Sections
Vous êtes ici : Accueil Chenilles processionnaires : attention danger
Bulletin communal

 

cliquez sur l'image et vous pourrez l'imprimer tout en couleur
Musique dans la vallée

SOS Secours

Cliquez sur le titre pour afficher tous les n° d'urgence

Se connecter


Mot de passe oublié ?
Cultes

agenda paroissial (cliquez sur l'image)
Mondossier

Imprimez vos certificats à la maison !
 
Actions sur le document

Chenilles processionnaires : attention danger

chenilles
— Mots-clés associés :

Jusqu’en 2018, la chenille processionnaire du chêne (Thaumetopoea processionea) n’avait pas été observée en Wallonie. Mais l’an dernier, les premiers foyers ont été détectés dans les régions d’Arlon et d’Eupen. 2019 semble marquer une extension du problème. De nouveaux cas ont récemment été détectés de manière localisée entre autres dans la Région d’Arlon.

 

Danger pour la santé humaine et animale

Particulièrement urticante, la processionnaire peut être à l'origine de problèmes de santé graves tels que des allergies, des problèmes d'asthmes ou des chocs anaphylactiques. Il est donc important d'agir afin de limiter autant que possible l'impact et l'expansion de l'insecte.

 

Les poils de la chenille processionnaire provoquent une réaction urticante ou de l’urticaire, une éruption cutanée douloureuse avec de fortes démangeaisons. Une intervention médicale est souvent nécessaire. Les poils urticants pouvant persister des années après la disparition de la chenille, ce qui fait de ces chenilles des insectes dangereux pour l'homme et les animaux domestiques.

 

En cas de contact chez l'humain appeler le centre antipoison au 070 / 245 245 et consulter un médecin.

 

Les animaux sont curieux, s’ils s’en approchent pour la renifler et, pire, pour l’avaler, les conséquences peuvent être désastreuses, tout d'abord de la vigilance mais cela n'est pas toujours facile car les animaux et particulièrement les chiens sont sans arrêt en train de tout renifler.

Le contact avec des chenilles processionnaires peut constituer une urgence vétérinaire !

 

Que faire si vous constatez la présence de ces chenilles ?

En cas de découverte d’un nid sur l’espace public, les citoyens peuvent faire appel au service prévention au 063/24 27 76. Ce dernier renverra vers une société spécialisée en éradication des nuisibles.

 

Si le nid est découvert chez un particulier, c’est à lui de prendre contact directement avec une société spécialisée. L’intervention d’un professionnel est préférable pour éradiquer les nids. La méthode la plus efficace consiste à brûler et aspirer les chenilles et leurs nids, de préférence tôt dans la saison quand les poils urticants ne sont pas encore développés

 

Les pompiers n’interviendront qu’en ultime recours, en cas notamment de crise sanitaire. Mais nous n’en sommes pas là.

 

N'essayez en aucun cas d'éliminer vous-même les chenilles processionnaires ! Il faut faire effectuer cette opération par des professionnels vu les risques de santé potentiels.

 

Symptômes

Contact avec la peau : apparition dans les huit heures d'une éruption douloureuse avec de sévères démangeaisons. La réaction se fait sur les parties découvertes de la peau mais aussi sur d'autres parties du corps. Les poils urticants se dispersent aisément par la sueur, le grattage et le frottement ou par l'intermédiaire des vêtements.

 

Contact avec les yeux : développement après 1 à 4 heures d'une conjonctivite (yeux rouges, douloureux et larmoyants). Quand un poil urticant s'enfonce profondément dans les tissus oculaires, apparaissent des réactions inflammatoires sévères avec, dans de rares cas, évolution vers la cécité.

 

Contact par inhalation : les poils urticants irritent les voies respiratoires. Cette irritation se manifeste par des éternuements, des maux de gorge, des difficultés à déglutir et éventuellement des difficultés respiratoires dues à un bronchospasme (rétrécissement des bronches comme dans l'asthme).

 

Contact par ingestion : il se produit une inflammation des muqueuses de la bouche et des intestins qui s'accompagne de symptômes tels que de l'hyper salivation, des vomissements et des douleurs abdominales.

 

Une personne qui a des contacts répétés avec la chenille processionnaire présente des réactions qui s'aggravent à chaque nouveau contact. Dans les cas sévères, il peut y avoir un choc anaphylactique mettant la vie en danger (urticaire, transpiration, œdème dans la bouche et la gorge, difficultés respiratoires, hypotension et perte de connaissance).

 

Traitement 

Les premiers soins en cas de contact avec les chenilles processionnaires dépendent du type de contact et de la gravité des symptômes.

 

En cas de symptômes généraux :

Les personnes qui, en plus des signes locaux, présentent des symptômes généraux tels que malaise, vertiges, vomissements, doivent être dirigées vers un hôpital.

 

En cas de contact avec la peau :

Ôter tous les vêtements et les manipuler avec des gants.

Les vêtements seront lavés à température la plus élevée possible et séchés au séchoir. Laver la peau abondamment à l'eau et au savon.

On peut éventuellement se servir de papier collant pour décrocher les poils urticants de la peau, un peu à la manière d'une épilation.

Brosser soigneusement les cheveux si nécessaires.

Les antihistaminiques peuvent soulager les démangeaisons. Consultez un médecin en cas de forte éruption cutanée.

 

En cas de contact avec les yeux :

Les yeux doivent être rincés, de préférence chez un ophtalmologue après application d'une solution anesthésique locale.

Après le rinçage, un examen minutieux des yeux exclura la présence de poils urticants résiduels.

Les poils profondément ancrés dans les tissus oculaires doivent être ôtés chirurgicalement.

 

En cas de contact avec les voies respiratoires :

L'évaluation des symptômes respiratoires se fait par un médecin. Celui-ci donne un traitement adapté aux symptômes. Le traitement comporte des antihistaminiques et/ou des corticoïdes et des aérosols ou des nébulisations.

 

En cas d’ingestion :

Diluer la quantité de poils ingérés en buvant un grand verre d'eau. On peut tenter d'enlever les poils de la muqueuse de la bouche en raclant prudemment à l'aide d'une spatule ou d'une compresse ou en les "épilants" à l'aide de papier collant.

Une endoscopie sous anesthésie générale est souvent nécessaire pour extraire les poils urticants profondément ancrés dans les muqueuses de la bouche, de la gorge ou de l'œsophage.

 

PREVENTIONS

Les personnes précédemment atteintes par la chenille processionnaire doivent éviter tout nouveau contact, des réactions de plus en plus sévères sont à craindre.

 

Ceci est particulièrement important pour les personnes qui, de par leur profession, fréquentent régulièrement des lieux infestés.

 

L'éviction peut se faire par le port de vêtements de protection : gants et bottes de caoutchouc, combinaison de protection étanche, masque et lunettes anti poussières.

 

Les poils urticants sont facilement dispersés par le vent. Dans les régions où sévissent les chenilles, certaines précautions sont recommandées :

 

  •  Ne pas sécher le linge dehors,
  • Laver soigneusement les légumes du jardin,
  • Arroser la pelouse pendant quelques jours avant de la tondre pour que les poils urticants soient entraînés dans le sol.
  • Ne pas laisser jouer les enfants à proximité d'un arbre atteint. A distance, les munir de vêtements à longues manches, de pantalons, d'un couvre-chef et éventuellement de lunettes.
  • Une personne qui a des contacts répétés avec la chenille processionnaire, présente des réactions qui s'aggravent à chaque nouveau contact. Dans les cas sévères, il peut y avoir un choc anaphylactique mettant la vie en danger (urticaire, transpiration, œdème dans la bouche et la gorge, difficultés respiratoires, hypotension et perte de connaissance).

   

 

 

 

 

Renseignements complémentaires

 

http://www.centreantipoisons.be/nature/animaux/la-chenille-processionnaire

 

http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/documents/pdf/processionnaire_chene_thau pro.pdf

Actions sur le document
Administration

Administration communale d'Attert

107 Voie de la Liberté

6717   Attert

 tél : 063 / 24 27 70

fax : 063 / 24 27 71

mail : administration@attert.be

Ouverture des bureaux :        

lundi - vendredi de 8h30 à 11h45

mercredi et vendredi de 13h30 à 16h30

Permanences du samedi matin 2019

(26 janvier, 23 février, 30 mars, 27 avril,

25 mai, 29 juin, 21 septembre, 19 octobre,

23 novembre et 14 décembre) de 9h à 11h30

FERMETURE DES BUREAUX

JEUDI 15 ET VENDREDI 16 AOUT

la commune ...
« Août 2019 »
Août
LuMaMeJeVeSaDi
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031
Point pension

VRAC CAR

 

Date du passage de la Vrac Car à Attert devant le Cothurne, Voie de la Liberté

 à partir de 17h

2019 : 2 et 23 avril, 7 et 21 mai, 4 et 18 juin, 23 et 30 juillet, 20 et 27 aout, 3 et 17 septembre, 2 et 15 octobre, 5 et 19 novembre, 3 et 17 décembre

2020 : 7 et 21 janvier, 4 et 18 février, 3 et 17 mars

 
Ce site est optimisé pour le navigateur Firefox.

Sécurisé, fiable et rapide, Firefox est gratuit et simple à installer.