Vous êtes ici : Accueil La Commune Vie politique Programme de politique générale
Bulletin communal

cliquez sur l'image et vous pourrez l'imprimer tout en couleur
Bienvenue

SOS Secours

Cliquez sur le titre pour afficher tous les n° d'urgence

Se connecter


Mot de passe oublié ?
Cultes

agenda paroissial (cliquez sur l'image)
 
Actions sur le document

Déclaration de politique de législature 2006-2012

Déclaration de politique de législature 2006-2012.

 

Mesdames et Messieurs,

Cette déclaration nous permet de recadrer les priorités qui sont les nôtres et de vous dire que tous les dossiers sont importants, que tous les projets devraient être réalisés immédiatement mais qu’il y a les moyens budgétaires nécessaires à leur réalisation et ceux-ci ne sont malheureusement pas inépuisables.

Ils sont même limités encore que, à Attert, on peut voir l’avenir avec sérénité à condition que les différents niveaux de pouvoir régional et fédéral ne nous imposent de nouvelles charges, de nouvelles réglementations sans les accompagner des budgets pour les financer ou que ces pouvoirs ne nous octroient pas suffisamment de subventions pour réaliser notre programme.

Nos projets pour cette législature 2006-2012 s’inscrivent plus que jamais dans la logique du développement durable et s’articulent autour de 4 grands axes :

 

1.    L’enfance, la formation, la jeunesse

2.    Le logement, l’eau, la politique sociale

3.    Le Parc naturel, l’énergie, l’environnement, le transfrontalier

4.    Le volet économique : emploi, agriculteur, services, tourisme

 

 

 

1.    L’enfance, la formation, la jeunesse

 

En collaboration avec le CPAS, tous les contacts sont déjà pris. L’ONE et la Ligue des Familles participeront à la création d’une maison de l’enfant.

La construction de la nouvelle école d’Attert libérera des locaux nous permettant de loger cette structure qui, je l’espère, rencontrera un succès certain auprès des parents de la vallée.

Cette maison permettra aussi aux familles de se rencontrer car, face à l’évolution démographique de notre commune, trop de citoyens ne se connaissent plus, n’ont même plus l’impression de faire partie d’une entité communale et n’ont de ce fait plus l’identité locale tellement importante dans tout développement régional.

En ce qui concerne la formation, l’enseignement en particulier, nous achevons la modernisation de nos bâtiments scolaires. Nous continuons à organiser et à promouvoir la formation continue de notre personnel enseignant.

Nous mettons tout en œuvre, notamment au travers d’une prime de bilinguisme, pour développer ou organiser l’apprentissage d’une seconde langue et au travers de formations plus spécifiques, nous inculquerons à nos enfants un esprit de créativité  tellement important pour leur intégration dans la société du futur.

Nous sommes fiers de nos nombreux mouvements de jeunesse et nous continuons à améliorer notre politique en leur faveur. A ce niveau, comme dans nos écoles, nous créons un climat favorisant l’éclosion d’initiatives nouvelles. Nous les incitons à devenir des « créateurs ».

L’aide aux clubs occupant des jeunes ou gérés par des jeunes sera poursuivie et améliorée pour ceux qui sont les plus créatifs ou les plus actifs.

Nous améliorerons nos infrastructures sportives. Cela est devenu indispensable quand on sait que des centaines de jeunes fréquentent différents sports et que nos terrains n’ont plus la capacité physique d’accueillir dans de bonnes conditions tout ce monde. Parallèlement à cela, nous développerons ou réserverons certaines voiries ou lieux pour la pratique du sport en famille : vélo, marche…

2.    Le logement, l’eau, la politique sociale


La qualité de vie, c’est aussi avoir la possibilité d’acquérir ou de construire un logement. La politique des zones d’aménagement communal concerté entamée il y a quelques mois sera poursuivie pour arriver fin 2007 à offrir des terrains à bâtir aux citoyens de notre commune et en particulier aux jeunes.

La zone d’Attert est intéressante et celle de Nothomb mérite également toute notre attention car elle est située à un endroit idéal ne nécessitant qu’un investissement relativement faible. Notre objectif est aussi d’organiser la solidarité entre les citoyens au travers de ces projets.

L’eau reste une préoccupation permanente dans notre commune. La production et la distribution seront maintenues au niveau communal même si cela nécessite encore de gros chantiers comme celui de la construction du nouveau réservoir de Heinstert. Le traitement par rayon UV sera finalisé, ceci pour bénéficier d’une eau de qualité sans additif comme le chlore.

En ce qui concerne l’épuration de nos eaux usées, la construction de la station d’épuration de Thiaumont est acquise. En deuxième position, on retrouve celle d’Attert avec son collecteur reprenant les eaux usées de Schockville, Post Schadeck  et nous continuons les négociations pour faire évoluer les dossiers des stations des autres villages.

La politique sociale est menée conjointement par le Collège et le CPAS avec pour la première fois la présence du président du CPAS au sein du Collège. Cette présence est importante pour la bonne gestion de cette politique au travers d’un important développement de synergies entre les deux.

De l’enfance au troisième âge, de la crèche à l’habitation familiale, la politique sociale est présente et, ce, pour que chacune et chacun aient les mêmes chances.

Cette politique doit permettre aux aînés de vivre leur retraite à domicile en profitant des services offerts tant par le CPAS que par la commune.

Le développement de ce projet passe aussi par une mobilité mieux organisée au travers des transports en commun.

Même dans une commune rurale à faible densité de population, nous devons organiser « autrement » la mobilité. C’est dans ce contexte que nous élaborons un plan de mobilité qui encadrera d’une façon globale les déplacements des personnes en bus, en voiture, en vélo ou encore à pied ainsi que la sécurité des routes de nos villages.

Grâce à ce plan, nous accèderons aux subventions de la Région Wallonne pour nous aider à la mise en place de projets concrets qui nous permettrons de nous déplacer autrement.

Nous voulons développer les services de transport en commun, aménager des parkings pour garer les voitures de ceux qui empruntent les TEC ou encore créer des pistes cyclables. Tout ceci est prévu avec l’appui de la Région Wallonne.

3.    Le Parc Naturel, l’Energie, l’Environnement, le Transfrontalier


Créé le 16 juillet 1984, le Parc Naturel de la Vallée de l’Attert est l’un des plus dynamiques en Région Wallonne. Son premier plan de gestion est non seulement entièrement exécuté mais même largement dépassé, c’est pour cela que la commission de gestion a décidé l’élaboration d’un nouveau plan et a chargé l’ASBL « Au Pays de l’Attert » de sa préparation pour le soumettre aux discussions tant de la commission de gestion que du pouvoir organisateur qui, dans notre cas, est le conseil communal. Ce nouveau plan sera ensuite soumis à l’approbation du public lors de la fête du Parc Naturel à Parette début juillet.

Ce document, en plus des matières environnementales, contiendra toutes les mesures prises ou à prendre pour atteindre l’objectif d’autonomie énergétique en 2020.

Tous les scientifiques nous appellent à changer notre comportement face au réchauffement de la planète mais force est de constater qu’il n’est pas simple de ne plus utiliser autant sa voiture, que certains estiment inacceptable la suppression de l’éclairage public la nuit, que d’autres continuent à ouvrir les fenêtres l’hiver parce qu’il fait trop chaud dans le bureau ou l’atelier. Nous devons changer de mode de vie et toute cette politique de Parc Naturel doit être l’incitant pour nous aider à y arriver plus facilement.

Des réunions d’information de la population seront programmées mais toute l’organisation démarrera à Parette à l’occasion de la fête du Parc Naturel 2007.

En ce qui concerne l’énergie, l’expérience pilote de méthanisation produit déjà près de 35% de l’électricité consommée dans la commune. Dans quelques mois, la plus importante unité de production d’électricité par panneaux photovoltaïques sera installée sur le toit de la nouvelle école d’Attert et le projet de chauffage des locaux communaux aux plaquettes de bois évolue sérieusement.

En ce qui concerne l’environnement, nous continuons la plantation et l’entretien de haies vives, d’arbres fruitiers et nous demandons de plus en plus aux agriculteurs de gérer différemment leurs productions.

La propriété forestière de la commune est importante : 1300 hectares sur notre territoire plus 420 hectares en forêt indivise d’Anlier.

Nous continuons notre politique d’entretien, de plantation et de gestion écologique de cette forêt sans négliger sa gestion économique. Dans ce contexte de l’énergie et de l’environnement nous mettons aussi en place un service de conseil à celles et à ceux qui s’orientent vers des maisons passives, ceci en vue d’économiser au maximum l’énergie. Enfin pour mieux maîtriser toutes ces matières nous lançons un appel aux entreprises exerçant dans ce secteur de venir s’installer sur notre territoire communal. Notre Vallée de l’Attert obtiendra d’ailleurs bientôt le label de « commune clim’active ». Les négociations sont en cours et il me semble que l’orientation prise par les responsables wallons nous est favorable.

4.    Le volet économique : emploi, agriculteur, services, tourisme


D’ici quelques semaines sera ouverte la Maison des Produits Régionaux à Attert. Nous négocions actuellement avec des entreprises de la distribution pour implanter une petite épicerie à proximité de cette maison. Cette maison doit devenir un centre de valorisation des produits régionaux de qualité.

Si notre territoire attertois est aussi attractif c’est parce que des générations d’agriculteurs l’ont entretenu et embelli. Nous nous devons de leur donner le coup de main pour qu’ils puissent poursuivre leur activité. C’est au travers des actions de l’ASBL « Au Pays de l’Attert » que nous leur organisons un soutien logistique non négligeable. Leur représentation au sein du Conseil d’administration de cette ASBL est d’ailleurs importante.

Nous continuons également l’appui aux entreprises qui s’installent chez nous au travers de la mise en place de certains équipements.

Le règlement général sur les bâtisses en site rural sera modifié pour qu’il ne puisse plus être interprété par certains notamment quand il s’agit de l’installation d’entreprises, ceci bien sûr en respectant la spécificité de notre patrimoine bâti. Le règlement modifié intégrera les matériaux nouveaux nécessaires à économiser ou à produire de l’énergie.

Un développement touristique intégré est souhaitable mais il ne doit en aucun cas devenir envahissant et nous priver de notre qualité de vie. Différents services doivent être développés. Je pense à la mobilité, à l’encadrement de l’enfance, à l’appui aux personnes âgées.

Nous attendons également certaines aides des aînés pour mieux faire évoluer notre société. Ils ont l’expérience, ils ont le savoir. Nous pensons à la création de la commission consultative des aînés ou encore à la création d’une université du savoir des aînés.

La Vallée de l’Attert belgo-luxembourgeoise est une réalité quotidienne. Ses nombreuses activités, du festival de musique au développement d’activités économiques ou touristiques en passant pas les évènements socio-culturels tels que Luxembourg 2007 en sont un signe probant. Nous poursuivrons et étendrons cette politique puisque plusieurs autres communes nous ont contactés pour participer à ce vaste projet transfrontalier. Ces activités nous permettent d’entretenir d’excellents contacts avec les autorités de ce pays qui occupe plus de 50% de notre population active.

Plusieurs jumelages existent. Nous souhaitons les approfondir au profit des collectivités concernées. L’opération de coopération au développement avec Bagata au Congo nous permet d’espérer un avenir meilleur pour ce pays. Nous poursuivrons cette opération à condition que la collectivité de Bagata nous présente un programme de développement global et cohérent et l’exécute avec le sérieux voulu pour permettre à cette population de bénéficier d’une autre qualité de vie.

Je ne voudrais pas terminer cette déclaration sans citer l’important patrimoine communal. Des écoles aux routes en passant par les églises, les maisons de village, notre merveilleuse forêt, la commune possède un patrimoine colossal et la bonne gestion communale oblige le Collège et le Conseil à en assurer l’entretien ordinaire et extraordinaire. Nous nous devons de léguer aux générations futures ce patrimoine en bon état. Il est le témoin des générations d’hommes et de femmes qui nous ont précédés et il sera encore demain le témoin de notre propre passage.

Je vous remercie.

 

Josy Arens, Bourgmestre

Actions sur le document
Administration

Administration communale d'Attert

107 Voie de la Liberté

6717   Attert

 tél : 063 / 24 27 70

fax : 063 / 24 27 71

mail : administration@attert.be

Ouverture des bureaux :        

lundi - vendredi de 8h30 à 11h45

mercredi et vendredi de 13h30 à 16h30

Permanences du samedi matin

(30 septembre, 21 octobre, 25 novembre

et 16 décembre) de 9h à 11h30

la commune ...
« Décembre 2017 »
Décembre
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Point pension

 
Ce site est optimisé pour le navigateur Firefox.

Sécurisé, fiable et rapide, Firefox est gratuit et simple à installer.